Un été 44, le spectacle musical

L’autre soir, j’ai eu la grande chance d’être invitée à la Générale du spectacle musical "Un été 44"...

Je dis maintenant grande chance... mais je dois avouer qu’au départ, j’y suis allée surtout par amitié pour mon cher Nerac qui est un des auteurs de ce spectacle. Il faut dire que si j’adore les comédies musicales, je les aime façon Broadway... et le Made in France en la matière ce n’est pas ma tasse de thé... Et puis le rideau s’est levé et je me suis laissée complètement prendre par l’histoire de ces jeunes gens qui avaient 20 ans quand les alliés ont débarqué en Normandie pour notre liberté.

L’histoire est bien sur émouvante mais pas larmoyante et parfois très gaie, et les interprètes et en particulier les trois jeunes héroïnes sont vraiment talentueux. Cela parle de guerre bien sur mais aussi d’espoir, de vie et d’amour... La mise en scène est ingénieuse avec des passages vidéos et des interventions de Marisa Berenson. Et le fait que les musiciens soient sur scène donne encore plus de grandeur au spectacle.

Alors bien sur, j’ai d’autant plus vibré à cette histoire car dans mon quotidien, au sein de ma maison d’hôtes située à quelques kilomètres des plages du débarquement, j’ai continuellement des américains, anglais, canadiens ou australiens, qui viennent renouer avec leur histoire car ils ne veulent pas oublier qu’un jour un père, un grand-père, un oncle est venu rendre le monde un peu plus libre. Et autour de la table du petit déjeuner, les anecdotes de notre histoire commune fusent au milieu des rires, car l’émotion fait toujours place au bonheur de pouvoir vivre ensemble grâce à ces hommes.

Mais des fois la vie et le hasard vous jouent des tours... quelques jours après le spectacle qui m’avait vraiment beaucoup touché... je recevais une lettre de mon cousin germain... Bob... Bob, c’est mon cousin américain... oui il est né là-bas car sa mère, ma tante donc, est partie un jour de 1945 vers New-York au bras du bel américain qui était tombé amoureux de cette jolie petite française. Et en fait, il m’envoyait le récit où ma tante racontait comment, elle, petite normande avait vécu la guerre. Et tout d’un coup, tout se confondait avec le spectacle... ce n’était plus seulement une histoire, c’était l’histoire de ma famille, de ma grand-mère seule avec ses filles quand mon grand-père était prisonnier en Allemagne... les déménagements fréquents pour être sécurité... les kilomètres à vélo ou à pied... la faim... les bombardements... mais aussi tout faire pour tenter d’avoir une vie normale... comme aller étudier... et puis le débarquement...

Bref, rarement un spectacle m’avait autant plu et je suis sure que vous ne pourrez qu’être touché par cette histoire, par notre histoire, si joliment mise en mots et en musique par les plus grands de la chanson française.

     
 

Catégories

Évasion

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus