22/10/2013

Un dîner au Chapeau rouge de Dijon, restaurant étoilé

En mars dernier, à l’annonce du nouveau guide Michelin, tout Dijon était en ébullition. Le chef William Frachot gagnait sa seconde étoile.
Un restaurant doublement étoilé à Dijon ? Épicurienne et gourmande que je suis, je me suis promise de le tester dans l’année. Et pour forcer le destin, j’ai offert à mon amoureux un dîner pour deux dans ce restaurant (la deuxième personne devant obligatoirement être moi, monsieur n’avait pas le choix).
Nous nous y sommes donc rendu le week-end dernier, avec la tête de deux enfants dans une confiserie.

La façade de l’hôtel ne paye pas de mine, mais à l’intérieur se cache un magnifique restaurant, où l’on est tout de suite merveilleusement accueilli. La décoration est très moderne, dans les tons verts et noirs, et donne l’impression d’être dans un cocon confortable. L’ambiance n’est pas du tout pompeuse et semble vraiment accessible.

Nous avons donc pris chacun le menu à 75 €, qui comprend entrée, poisson, plat et dessert. Je commence ?

En apéritif d’abord, la Bourgogne et ses saveurs sont à l’honneur !
Œuf de caille meurette (somptueux, un véritable régal), jambon persillé/moutarde, truite fumée et compote d’oignons rouges et foie gras entre ses tranches de pain d’épice.
Une très jolie mise en bouche.

Amuse-bouches :
Terre mer, tripes et crustacés, soupe de poisson.
Ce plat est une très belle découverte, marier avec brio tripes et crustacés je ne pensais pas que c’était possible. Mais c’était vraiment délicieux !

Entrée :
Lobe de foie Gras de canard rôti entier, mirabelle et pomme Granny, lait d’amande.
Les saveurs se mélangent et s’accordent, c’est à la fois fondant et croquant, mon meilleur souvenir de la soirée sans hésiter.

Poisson :
Dos de lottillon, jus de langoustines et encre de seiche, coco de Paimpol et haricots beurre.
Très fin et très goûteux, avec une sauce à l’encre de seiche à tomber.

Plat :
Cuissot de biche rôti, sauce poivrade, conchiglioni farci aux champignons.
Alala ! Une magnifique réussite aussi. Une cuisson parfaite, une sauce géniale, mais surtout le conchiglioni ! Divin, c’est le mot.

Dessert :
Je n’ai plus l’intitulé exact, mais ce dessert était composé de chocolat et de poire.
Deux ingrédients qui me conviennent tout à fait et qui se marient bien. C’était très bon, très chocolaté, fondant et délicieux.

Une mention toute particulière pour les petits pains feuilletés à l’huile d’olive. Imaginez un petit pain, feuilleté, plein de beurre, délicieux, qui sent l’huile d’olive. Une tuerie tout simplement !!
C’est simple, nous aurions voulu repartir avec une caisse de petits pains, mais comme nous savons nous tenir, nous nous sommes retenus...

Bon autant vous dire que je suis particulièrement ravie et impressionnée de ce dîner. Tout s’est magnifiquement déroulé, on ne s’est jamais senti à l’écart (nous sommes un couple de jeunes, 25-30 ans) et le personnel a toujours été au petit soin. Celui-ci sait se faire discret mais reste très abordable. L’ambiance feutrée est très classe, on sent tout de suite que c’est un grand restaurant.

Je suis ressortie émerveillée par la cuisine du chef William Frachot. Je ne suis pas une habituée mais c’était un très beau repas, sûrement l’un des plus beaux de ma vie. La cuisine est créative, sobre, sans chichi, mais sait se faire originale et authentique. Les saveurs et les goûts sont particulièrement bien choisis.
Et, peut-être était-ce le cadre ou une organisation aux petits oignons, mais je n’ai jamais eu l’impression d’attendre ou de m’impatienter entre les plats.

Une expérience magnifique, à faire et à refaire !

     
 

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus