29/05/2012

Sous le charme du comte de Bouderbala

Depuis le temps que je voyais son affiche de spectacle dans le métro, je me suis enfin décidée ! Je partais pourtant avec un mauvais a-priori : l’affiche ne me plaisait pas du tout ; un homme, avec un chapeau de bouffon sur la tête, ça donne pas forcément envie. Et dans le cœur d’une graphiste, un détail comme celui-là peut tout gâcher.

Mais les retours étaient tellement bons et dithyrambiques que je ne pouvais passer à côté.

Et heureusement, car c’est franchement l’un des meilleurs spectacles d’humour que j’ai vu.

Déjà parce que l’artiste possède un parcours atypique. Sami Ameziane, aussi dit le Comte de Bouderbala, a d’abord été basketteur professionnel aux Etats Unis (et rien que pour ça je le respecte !) puis professeur remplaçant en Zep. Il s’est même essayé au Slam. Autant d’expériences qui l’ont façonné et qui lui permette aujourd’hui d’aborder tous types de sujets.

JPEG - 336.9 ko

J’ai particulièrement aimé son humour et sa pêche. Les anecdotes se multiplient, les vannes fusent, ça ne s’arrête jamais ! Et on peut dire que tout le monde en prend pour son grade ; les supporters de foot, les politiques, les roumains, les chinois, le rap français, les américains... Bref, Sami n’a aucune limite ou presque. Il confie d’ailleurs n’avoir aucune gène dans son humour, du moment qu’il y a du respect.

Je n’avais jamais autant ri dans un spectacle, il n’y aucun temps d’arrêt ou de creux, c’est juste génial !

J’ai en plus été étonnée par le public du Comte : des jeunes, des moins jeunes, des couples, des amis, tous issus de milieux différents.

Vous l’aurez compris, je suis totalement sous le charme ! Allez-y sans hésiter !

Le Comte de Bouderbala, à l’Alhambra jusqu’au 7 juillet 2012, à 21h.
L’Alhambra, 21 Rue Yves Toudic, 10e arrondissement

     
 
En savoir plus : Le comte de Bouderbala

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus