16/02/2016

Pour les beaux yeux de Tommy Shelby

Aaah cette série, on me l’a vendue et sur-vendue. Je n’en ai entendu que du bien ! Mais par manque de temps (et la flemme, il faut bien le dire), je n’avais jamais pris le temps de la regarder. Jusqu’au jour où la série est passée sur Arte. J’en ai donc profité !

L’histoire : à Birmingham, dans les années 1920, la famille Shelby, les Peaky Blinders, tire sa puissance de l’argent de paris et des vols. Mais cet équilibre va être chamboulé par l’arrivée d’un chef de police, bien décidé à mettre fin à ce trafic et à la corruption.

J’ai d’abord été déçue. Allez comprendre pourquoi. Je ne me l’explique pas moi-même. Il y avait pourtant tout pour me plaire, de l’action, pas trop de réflexion, une intrigue et une famille plutôt particulière. Mais je n’ai pas accroché tout de suite. A la fin de la saison 1, je me suis même demandé si je devais continuer. Et puis je suis restée, j’ai persévéré, surtout pour les beaux yeux du héros il faut se l’avouer...

Et j’ai bien fait ! Car j’ai pris une claque pendant cette seconde saison. L’intrigue prend vraiment son envol, le rythme monte en puissance ! Je me suis enfin rendue compte du potentiel.
Depuis j’aime tout ! On se trouve pris dans une ambiance toute particulière, dans une famille compliquée et puissante. Les images sont belles, les jeux de lumière, les mises en scène... sont à couper le souffle ! On se régale ! La bande son est elle totalement unique, puisque composée de morceaux de rock, voir hard rock. Un mélange qui étonne et détonne.

Je me suis éprise du personnage principal, charismatique, mystérieux et profond, qui donne clairement tout son intérêt à la série. Il porte tout le jeu sur ses épaules.

C’était mal parti, mais qu’est-ce que je l’aime cette série ! Vivement la saison 3 !

     
 

Catégories

Bidules

Tags

ArtVoir

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus