Mea Culpa, j’ai laissé passé Soul Bubbles ...

Jeudi dernier, je reçois dans ma boite aux lettres un petit paquet. J’ouvre ... Un jeu DS accompagné d’un petit mot : "Sandrine, j’aimerai que tu joues à ce jeu, je suis sur qu’il va te plaire, n’hésites pas à me dire ce que tu en penses" ... Oui ... Sauf que ce petit mot n’est pas signé par n’importe qui : Mr Frédérick Raynal, un de mes monstres sacrés du jeu vidéo inscrits à mon Panthéon personnel (à ses cotés Eric Viennot, Michel Ancel, Peter Molyneux, Miyamoto, Will Wright). Bref, si Frédérick se donne la peine de me l’envoyer, c’est que ce jeu doit sortir un peu des sentiers battus. Mais faute de temps, je ne le glisse pas tout de suite dans ma DS.

Vendredi, j’assiste à la cérémonie de remise des prix du Festival du Jeu Vidéo, et un jeu gagne à la fois le prix de meilleur jeu sur console portable et celui tant désiré de jeu de l’année 2008. Et là tout me revient, c’est le fameux jeu reçu la veille.

Imaginez bien qu’en rentrant, mon premier reflex fut de déchirer le cellophane, d’ouvrir fébrilement la boite et de nourrir ma console de ce jeu dont tout le monde dit du bien et que moi, je ne connais pas : Soul Bubbles.

Et là, à peine après quelques minutes de jeu, je suis sous le charme et déjà accro. Le principe, vous êtes un passeur d’esprit (si c’est possible), mais les esprits ne se transportent que dans une fragile bulle qui n’avance que grâce à votre souffle à travers des chemins où les obstacles pullulent. Cela peut paraitre simple comme cela, mais les tableaux (très beaux) se succèdent et jamais vous n’êtes lassés car à chaque fois des petites nouveautés arrivent. En plus chose rare dans ce genre de jeu, la musique n’a rien à voir avec une musique d’ascenseur répétitive mais est zen et agréable.

Bref que du bonheur et je suis rouge de confusion car ce jeu est sorti en juin, et que je le l’ai complétement laissé passé ...

Un grand merci Fred, quand tu veux tu m’envoies encore des cadeaux de la qualité de cette petite perle là !

Soul Bubbles - Mekensleep - Eidos - 39,90€

     
 

Catégories

HighTech

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus