5/07/2010

Le renouveau de l’ESWC

Ce week-end, à Paris, il fallait choisir entre la Japan Expo, au parc des expositions de Villepinte, et l’ESWC et le Mondial du jeu vidéo, à Disneyland Paris. Les plus courageux pouvaient essayer d’enchainer les deux, mais ayant connu une fois la chaleur et la foule de la Japan Expo, mon choix s’est très vite porté sur l’ESWC et son lieu magique.

L’ESWC, c’est une compétition de jeux vidéo où les meilleurs du monde s’affrontent pour le titre de champion du monde et pour un petit pactole. Évidement nos français étaient représentés en masse, dans chaque discipline, et se sont plutôt bien débrouillés face aux colosses des autres équipes.

L’ESWC est toujours une grande fête et permet aux joueurs du monde entier d’enfin se rencontrer et de se mesurer. Cette compétition finale est sans conteste la préférée des joueurs. Après une année 2009 difficile, où l’ESWC n’avait pas eu lieu, l’année 2010 devait être celle du renouveau. Pari gagné pour Games-Solution, le repreneur de la marque ?

Les tournois ont donc débuté sous la forte chaleur de juillet et, malgré un samedi pluvieux, se sont aussi terminés sous un soleil écrasant. Heureusement pour tout le monde, la climatisation du Newport Bay Club rafraichissait l’air ambiant. La compétition s’est déroulée au cœur du prestigieux hôtel, au centre de congrès plus précisément. Le cadre enchanteur nous a rappelé la magie de Disney et nous a complètement séduit. Durant les phases de qualification, les joueurs ont enchainé les matchs dans une très grande salle, où tous les jeux se côtoyaient. Les finales se sont elles déroulées dimanche au Mondial du jeu vidé, sur scène, devant une foule de spectateurs.

Dans l’ensemble, et pour avoir discuté avec quelques organisateurs et administrateurs, toute l’organisation s’est plutôt bien déroulée, sans accrocs. Ce qui est un très bon point pour cette nouvelle édition. Aucun retard ou problème logistique n’est venu troubler les joueurs, qui sont dans l’ensemble plutôt heureux de ce retour aux sources.

Tout ceci laisse présager un bel avenir pour la suite de l’ESWC et de cette compétition.

Un point sur les résultats du week-end :

- Counter Strike

  1. Na’Vi
  2. SK-Gaming
  3. mTw

- Counter Strike féminin

  1. Sk-Gaming
  2. Fnatic
  3. Millenium (France)

- Warcraft III

  1. Lyn
  2. Moon
  3. ReMinD

- Trackmania

  1. Bergie
  2. Moriah
  3. YoYo (France)

- QuakeLive

  1. Rapha
  2. av3k
  3. Cooler

- DotA

  1. EHOME
  2. DTS
  3. MYM

- Fifa

  1. Astank (France) (à noter que ce jeune gagnant est le plus jeune champion : seulement 13 ans ! 13 ans et beaucoup de fougue et d’humilité)
  2. Pires
  3. Andrei

- Guitar Hero

  1. Banobi (France)
  2. LuckySonic
  3. Smokyprogg

- Need For Speed

  1. Steffan
  2. Husky
  3. Silver - lecho

- Street Fighter IV

  1. Jwong -
  2. Marn
  3. Luffy (France)

J’ai par contre été très déçue par le Mondial du jeu vidéo, le salon juste à côté de l’ESWC. Ce qui devait être une grande fête du jeu vidéo a été gâché par la chaleur étouffante du lieu et son emplacement. A plus de 5 minutes de marche de l’ESWC, et sous un chapiteau, l’emplacement n’était pas idéal et la température a atteint des sommets. Mais j’ai surtout été déçue par les partenaires présents et l’organisation. Cette fois-ci, aucun grand spectacle, démonstration ou exposition, on pouvait juste découvrir, seul, quelques jeux sur des dizaines de Xbox ou PS3, jouer à CS, W3 ou TMN sur PC ou regarder ce que nous proposait certains constructeurs. Aucune nouveauté ou exclusivité dont nous avons parfois la primeur. Bref rien de bien spectaculaire, qui ne mérite pas vraiment l’appellation "Mondial du jeu vidéo". Je suis surtout déçue pour les visiteurs venus pour l’évènement, qui ont certes pu assister à de belles finales, sur une très jolie scène, mais à côté, n’ont trouvé que de l’ennui et de la chaleur. Les visiteurs ont été délaissés, au profit des joueurs. Attention tout de même à ne pas se tromper de public...

     
 

Catégories

HighTech

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus