Le jour où j’ai rencontré une centrale vapeur

La vie de blogueuse est faite de paradoxes... Moi qui suis incapable de repasser un gant de toilette (oui il parait que certains repassent les gants de toilette...) ... moi qui ait mis dans les pattes de mes garçons à l’âge où il commençaient à faire les jolis coeurs (et j’ai estimé très tôt leur capacité à faire le joli coeur), cet appareil que l’on nomme fer à repasser en leur disant "les filles aiment les hommes avec des t-shirts impeccables" alors au boulot ! ... moi qui ait trouvé l’homme qui repasse mes chemises avant que j’en ai besoin... et bien moi... Calor m’a invitée à visiter leur usine de fabrication de leurs centrales vapeur... la vie est croquignolette !

Et bien j’ai adoré !!! (je n’ai pas encore dit que j’adore repasser hein, on ne s’emballe pas !). Oui cette visite fut passionnante d’abord grâce à tout ceux que nous avons croisés qui se sont occupés de nous avec une gentillesse adorable et surtout ont su nous communiquer leur passion pour ces drôles de machines ! Oui ce sont des passionnés et ça c’est rafraîchissant même au royaume de la vapeur !

Donc maintenant, petit padawan, je peux te dire comment reconnaitre une vraie centrale vapeur d’une fausse ! Et oui, ce n’est pas parce que tu vois dans les rayons de ton magasin d’électroménager préféré un fer posé sur un gros socle que c’est une centrale ! Oui certains fabricants sont fourbes... Ils veulent te faire croire des tas de trucs alors que ce gros machin n’est en fait qu’un réservoir pour l’eau ! Une vraie centrale vapeur a dans son coeur une sorte de petite cocotte minute qui va elle vraiment générer cette fameuse vapeur. C’est pour cela qu’il ne faut pas se le cacher une centrale doit avoir une taille un peu imposante, c’est juste indispensable... voilà tu feras attention maintenant ? C’est presque facile de bien choisir sa centrale vapeur !

Ensuite, au gré de notre visite de cet usine nous avons appris des tas de choses... d’abord que ces machines font certainement plaisir à Monsieur Montebourg puisqu’elles sont Made in France (Cocorico !) et que si elles portent le nom de Calor chez nous, elles prennent le nom de Rowenta ou de Tefal (et oui ce n’est pas que les poêles !) dès qu’elles passent la frontière.

Ensuite maintenant je ne dirais plus semelle du fer dans un diner mondain mais coiffe, c’est tellement plus chic !

Si je suis toujours en admiration devant les robots des chaines de fabrication qui dansent à l’unisson pour assembler, visser et emballer, la pièce que j’ai le plus aimé est la chambre de torture ... Ici les centrales sont mises à rude épreuve et subissent en 2 mois ce qu’éventuellement vous allez leur faire en 5 ans... Jets de vapeur continus, fils tordus dans tous les sens, tête en haut, tête en bas, glisse et re-glisse, eau extrêmement calcaire (on est d’accord on est très très loin d’une utilisation classique)... Les modèles sont testés avant leur mise en production. Alors déjà on nous a bien précisé qu’il n’y a pas d’obsolescence programmée et que pour eux les fameux 5 ans de vie minimum correspondrait à 2 sessions de repassages hebdomadaires d’1h30 (oulahhhh elle va durer 10 ans chez moi la centrale !). Ah oui petit conseil ! L’eau que vous mettez dans votre fer ou votre centrale ! La meilleure est sans nul doute celle du robinet. Ne remplissez pas votre réservoir à 100% d’eau déminéralisée, c’est ça qui peut provoquer des petits crachottements... En revanche si votre eau est particulièrement dure vous pouvez la couper avec l’eau déminéralisée. Et bien sur même si nous l’avons toute entendue, on ne met jamais l’eau du séche-linge et oui parce dans cette eau, il y a des petites fibres qui risqueraient d’endommager votre fer.

Voilà vous savez presque tout ! Bon quand à moi j’ai repassé... oui tout est donc possible et c’est vrai que c’est puissant... un peu surprenant même au départ... et que le très froissé se défroisse miraculeusement... ce qui peut me manquer c’est la technique maintenant... en tous les cas je suis assez convaincue... c’est peut-être une bonne idée de cadeau pour la fête des pères ... (je plaisante !... quoique...)

En tous les cas, merci encore à l’équipe Calor qui nous a permis cette visite rare... et maintenant c’est promis je ne penserai plus à vous que pour les épilateurs et les brosses chauffantes !


'Article sponsorisé

     
 

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus