Le discours d’un roi

Mercredi dernier, Sandrine et moi étions invitée à découvrir un film, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agissait d’un "Discours d’un roi".

Ce film ne vous a peut être échappé : avant même sa sortie en salle, il est le chouchou : 12 nominations aux Oscars, 7 nominations au Golden Globes, dont le prix du meilleur acteur dans un film dramatique Colin Firth et le Prix du public au Festival de Toronto. Oui rien que ça ! Mais sachez que toutes ces nominations sont entièrement méritées !

Je ne pense pas trahir la pensée de Sandrine en disant que nous avons toutes les deux été comblée par ce film.

L’histoire est plutôt simple. C’est celle du père de l’actuelle Reine Élisabeth, George VI, qui fut couronner en 1937. Le pauvre homme a depuis toujours de sérieux problèmes d’élocution ; il n’arrive pas à s’exprimer en public et même en privé. Et, aussi étonnant que cela puisse paraître, le film se focalise sur ce bégaiement.

Pendant un peu moins de 2h, nous allons suivre ce roi et vibrer avec lui au son, quelque peu saccadé, de sa voix. Et c’est brillamment réalisé ! On se prend d’amitié avec les deux personnages principaux, le roi (Colin Firth) et son orthophoniste (Geoffrey Rush). C’est drôle, émouvant, passionnant.

Moi j’ai surtout été conquise par les décors du film et la façon dont est tournée le tout. Les décors sont tout simplement magnifiques et les gros plans sur les personnages offrent une certaine proximité, particulière et enrichissante.

Cette part de l’histoire anglaise, qui m’était totalement inconnue, m’a bien sûr intéressée et notamment à cause de sa période, juste avant la guerre.

On ne peut que donc vous conseiller de découvrir ce film... En VO bien sûr !

     
 

Catégories

Bidules
En savoir plus : Le discours d’un roi

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus

 @NoemieLacarelle