La team Hero Corp improvise

Longtemps j’ai vu leurs affiches, longtemps je me suis demandée comment ça devait être, longtemps j’ai hésité à m’y rendre. Et puis ce week-end j’ai sauté le pas ! J’ai été voir un match d’improvisation.

Vous vous demandez sûrement, qu’est-ce que c’est que cette chose ?
Le concept est assez simple et étonnant : durant un match d’impro, 2 équipes de 4 joueurs s’affrontent en totale improvisation sur des thèmes tirés au sort par un arbitre. Tout ce que vous voyez dans la soirée est donc improvisé sur le moment et rien n’a été répété. Cela nécessite donc un certain talent d’improvisation, d’imagination et beaucoup de répartie.

Ce week-end j’ai donc sauté le pas pour la simple et bonne raison que les acteurs d’Hero Corp participaient. La team Hero Corp, composée de 4 acteurs (dont Arnaud Tsamère et Simon Astier !) affrontait l’équipe Alibi, des régionaux. Sans ça, j’avoue, je serais sûrement restée ignorante quelques années encore.

Je ne m’attendais à rien finalement, car je n’avais aucune idée du déroulement, mais je suis tombée sur un spectacle bien charté, ayant ses rites, ses codes et ses habitués. Avant d’entrer dans la salle, un carton de couleur et un chausson vous ai distribué, les équipes arrivent comme des showmans et débordent d’énergie, les arbitres sont détestés et sifflés par le public, le présentateur chauffe la salle... Bref, tout est fait pour que nous passions une très bonne soirée.

L’arbitre, que l’on aime détester, tire au sort des thèmes : "c’est pour dire rien", "une lutte acharnée", "3km pile poil", "hygiaphone obsolète"... Quelques secondes de concertation et les joueurs entrent dans l’arène. C’est très impressionnant car chacun interprète le thème à sa façon et doit également s’adapter à l’autre équipe. Les équipes prennent beaucoup de plaisir à jouer, s’amusent et font preuve d’énergie et de talent. Cela peut tourner quelques fois en rond, mais c’est aussi ça qui est marrant, cela fait partie du jeu.


A nous le public de décider ensuite, à main lever, qui nous avons préféré.
Et le chausson ? Il est destiné à être envoyé sur la scène, lorsqu’une improvisation ne nous plait pas. Mais ce soir, c’était plutôt l’arbitre qui nous a déplu, en expulsant Arnaud Tsamère...

J’ai été ravie de ma soirée et de cette découverte et je pense très sérieusement réitérer l’expérience, avec des "inconnus" cette fois-ci.

     
 

Catégories

Bidules

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus

 @NoemieLacarelle