26/02/2014

J’ai dansé le mia

Quand j’étais jeune (comprenez cette période ingrate entre le collège et le lycée), j’écoutais beaucoup de rap. Il faut dire que c’était, selon moi, l’age d’or du rap français. IAM, Secteur Ä, Neg Marron, NTM, Doc Gyneco... 
Depuis c’est toujours avec plaisir et émotion que je réécoute chacun de leurs titres. 

Alors, quand j’ai vu qu’IAM venait en concert près de chez moi, pour leur "dernière tournée", mon cœur d’adolescente n’a pas hésité longtemps. 

Vendredi dernier, j’ai donc retrouvé, le temps d’une soirée, mes 13 ans. 

IAM concert

Et malgré que leur concert soit composé à 60% de leurs titres les plus récents (presque inconnus pour moi), j’ai vécu ces 2 heures intensément. Les talents de conteurs d’Akhenaton et Shurik’n ne sont plus à prouver : les mots fusent et les textes restent forts, même après quelques années. Leur présence sur scène est extraordinaire, ils bénéficient d’un charisme et d’une aura incroyable, qui renforcent leurs messages. Accompagnés de Kheops, Imhotep et Kephren, le rythme est soutenu et la salle s’enflamme dès les premières mesures de certains classiques : Petit frère, Nés sous la même étoile, L’empire du côté obscur et le mythique Je danse le mia.

En définitive, j’ai passé un très bon moment !

PS : Désolée pour la piètre qualité des photos, je n’avais que l’iPhone sous la main.

     
 

Catégories

Évasion

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus