30/03/2011

Homefront : la déception

La première fois que j’ai lancé Homefront, j’ai d’abord été bluffée et étonnée par les graphismes et le jeu en lui-même, mais j’ai vite déchanté... Moi qui pensais avoir trouvé mon nouveau FPS préféré, c’est raté !

En y regardant de plus près, et au cours du jeu, les graphismes se dégradent et sont malheureusement très pauvres. La version PC, poussée à bout sur une grosse machine, me semble un peu mieux mais le rendu sur consoles est très décevant (surtout sur Xbox).

Et, malheureusement pour Homefront, les graphismes ne sont pas le seul point décevant. La jouabilité et le gameplay sont eux aussi très frustrants ; les possibilités sont très limitées. Vous n’aurez pas vraiment de choix à faire ou la liberté de vous promener et de vous perdre dans les paysages américains. Pour avancer dans le jeu, il suffit de suivre deux compagnons de guerre et de tuer tout ce qui se présente devant vous. On a vu plus interactif... Et c’est finalement très décourageant d’évoluer dans un tel monde, surtout face à des ennemis pas très futés.

Seul le mode multi-joueurs peut rattraper Homefront. Pas de grande innovation, tout reste basique, mais cela reste très efficace, surtout si on aime se canarder entre potes.

Quand on a connu un Call of Duty ou un Battlefield, il est difficile d’apprécier un Homefront. Malgré un bon fond, le jeu est très limité. Les amateurs du genre "j’aime quand ça explose de partout" s’y retrouveront, le rythme est intense niveau combat, mais le reste n’est pas au rendez-vous et on s’ennuie vite. On a clairement l’impression qu’Homefront est d’un autre temps, comme en retard. Sorti 10 ans avant, il aurait fait fureur.

     
 

Catégories

HighTech

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus