Google va lancer son propre système d’exploitation

Voici une nouvelle qui fait grand bruit : après avoir lancé son propre navigateur web et moult services en ligne, Google annonce aujourd’hui le prochain lancement de son système d’exploitation.

La firme américaine semble avoir comprise les attentes et les habitudes des utilisateurs et souhaite répondre à celles-ci. Nombreuses sont les personnes qui se servent de leur portable ou de leur netbook uniquement pour surfer, envoyer et répondre aux emails et mettre à jour leur blog.

"Les gens veulent recevoir leurs e-mails de manière instantanée sans perdre du temps en attendant que leur ordinateur démarre et que leur navigateur soit lancé. Ils veulent que leur ordinateur fonctionne toujours aussi vite que lorsqu’ils l’ont acheté. Ils veulent que leurs données soient accessibles où qu’ils soient et n’ont pas envie de s’inquiéter pour la perte de leur ordinateur ou pour l’oubli d’une sauvegarde de données. Encore plus important, ils ne veulent pas passer des heures à configurer leur ordinateur afin qu’il fonctionne avec tout le matériel ou mettre à jour leurs logiciels."

Le système d’exploitation proposé par Google sera donc plus rapide, plus sécurisé et plus simple que tous les autres. Clairement destiné aux netbooks et PC portables, le Google Chrome OS aura pour base le noyau de Linux et permettra à n’importe qui d’accéder à Internet très facilement. Le temps de démarrage de cet OS sera donc très rapide et l’interface simplifiée au maximum pour toucher un plus grand nombre d’utilisateur. Compatible avec les environnements Windows, Mac et Linux, cet OS se verra doté de diverses technologies de sécurité afin d’assurer une navigation sereine à l’abri des virus et autres menaces.

Ce Google Chrome OS est pour l’instant prévu pour le second trimestre 2010. Mais avant d’arriver à cette date fatidique, nous aurons sûrement tout le temps de vous en reparler. En attendant, Windows peut commencer à se faire du soucis, Acer, Adobe, ASUS, Freescale, Hewlett-Packard, Lenovo, Qualcomm, Texas Instruments, et Toshiba ont déjà annoncé qu’ils feraient affaire avec ce prochain OS.

     
 

Catégories

HighTech

Tags

Web

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus

 @NoemieLacarelle