Generation war, une mini-série à ne pas manquer

Je ne vous parle pas souvent des séries que je regarde. Ce n’est pas faute d’en regarder, de les dévorer même. Mais je trouve toujours cela un peu délicat et compliqué de retranscrive la véritable émotion que cela m’a procuré.
Cependant, j’ai décidé de faire une exception pour une mini-série qui m’a véritablement marqué : Generation war.

Grande amatrice de films ou séries de guerre, la référence du genre pour moi est et reste Band of Brothers. Avec Generation war, le registre est le même, mais l’émotion différente et forte.

L’histoire, découpée en trois épisodes de 90 minutes chacun, suit cinq amis d’enfance embarqués dans la seconde guerre mondial, chacun à sa manière. Wilhelm et Friedhelm, deux frères, partent au front en Russie. Charlotte s’engage églament et les rejoint à l’Est en tant qu’infirmière. Greta veut elle percer dans le monde de la musique et devenir une star. Et enfin Viktor, un jeune couturier, subit les persécutions juives. Juste avant de se séparer, en 1941, ces cinq amis se promettent de se revoir à Noël. C’était sans compter l’intensification du conflit...

generation_war_1

Generation war a le mérite d’enfin présenter la guerre vue du côté allemand. Chose assez rare pour être soulignée. On est propulsé très vite dans l’histoire ; l’histoire ne s’attarde pas sur le passé de chacun, mais nous fait vivre leur présent. On s’attache rapidement aux différents personnages et on se passionne pour leurs vies.
La série nous embarque, sans complaisance ni détours, dans la véritable guerre. Rien ne nous est épargné ; la guerre, la violence, les atrocités, la barbarie, l’endoctrinement, sans pour autant que tout cela soit gratuit et violent.
L’image est brute mais jolie, les scènes d’actions sont plutôt réussies, les acteurs jouent merveilleusement bien et le rythme est bon.

generation_war_2

Je ne peux donc que vous conseillez de prendre quelques heures de votre temps et de regarder cette mini-série. Je l’ai dévoré en une après-midi, d’une seule traite. C’est la première fois, pour moi, que je "vois" la guerre du côté allemand, c’est assez déroutant, mais passionnant.

Generation war, 29,99 €, un DVD à retrouver un peu partout, Amazon ou autre.

     
 

Catégories

Bidules

Tags

VoirCinémaArt

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus

 @NoemieLacarelle