12/02/2008

Gaming is not a crime !

SEGA répand la bonne parole

Les consignes de mon contact étaient claires : rendez-vous chez Sergueï en début de soirée. Un agent du nom de Svetlana fait office de garde à l’entrée. Je lui délivre le mot de passe convenu : "Sergueï est détendu".
Elle m’indique une porte dérobée dans le fond. Je me retrouve alors dans l’arrière-cour qui allait être le théâtre d’évènements pour le moins... sanglants.

Les animations de la soirée allaient comme un gant aux jeux présentés.
D’un côté, nous avons The Club, qui en plus de s’offrir à nos mimines pour une séance intensive, était accompagné d’un stand de tir. Pas à balles réelles je vous rassure, on tirait seulement avec des billes de plastique.

L’idée est bien trouvée, car The Club, c’est exactement ça : un stand de tir arcade pur jus, où l’on doit enchaîner les kills pour garder son combo actif et faire le maximum de points. Gamongirls n’a d’ailleurs pas démérité durant le mini-concours de la soirée, votre serviteur finissant à une cinquième place honorable. Reste à voir si le jeu va trouver un public plus large que son coeur de cible, définitivement les hardcore gameuses et gamers.

Après avoir tâté de la réplique d’une Kalaschnikov, direction l’autre moitié du lieu, dédiée à Condemned 2. Pour rappel, on incarne dans ce FPS un policier façon les Experts, c’est à dire chargé de relever les indices sur les scènes de crime pour trouver le coupable. Sauf qu’ici, en plus d’utiliser votre matière grise, vous allez devoir bander les muscles pour vous débarrasser des ennemis qui vous barrent le chemin.

Difficile de tester le jeu dans de bonnes conditions, surtout qu’il mise particulièrement sur une ambiance angoissante et une immersion intense.
J’en profite donc pour me rendre sur la fausse scène de crime reconstituée pour l’occasion. Les quelques confrères volontaires enfilent une blouse blanche et recueillent les indices sur les circonstances du faux meurtre de la fausse victime du jour, incarnée par un comédien courageux, étant resté allongé pendant des heures. Une initiative sympa pour nous mettre dans le bain.

Au final, une soirée à l’ambiance réussie pour deux jeux singuliers. Si vous aimez shooter des méchants et vous faire peur, The Club et Condemned 2 méritent qu’on se penche sur leur cas. Le slogan fédérateur de la soirée, Gaming is not a crime, allait d’ailleurs dans ce sens. Si jouer n’est pas un crime, ce serait un crime de ne pas y jouer.


THE CLUB - TRAILER FINAL
envoyé par SEGA

     
 

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus