9/12/2008

Command and Conquer : Alerte Rouge 3 (PC)

Les souvenirs des Alerte Rouge (1 et 2) sont certes lointains (ils datent respectivement de 1996 et de 2000) mais restent impérissables. Tous ceux qui ont joué aux Red Alert premiers du nom se souviennent évidemment des Tanyas et autres tank Mamouth pour les russes et des tempêtes orageuses et des téléportations pour les américains, mais aussi des parties de folies en multijoueurs. Cette fois-ci, Westwood Studios n’est plus de la partie : Electronic Arts s’est occupé du jeu de A à Z.

Ce nouveau Red Alert reprend bien sûr les éléments mythiques qui ont fait la gloire de série, mais les améliorent et apporte des nouveautés. Les graphismes ont complètement changés (évidemment, on est quand même 8 ans après le dernier) et plaisent volontiers. Le jeu est très rapide et ne laisse aucun répit. De nouvelles unités ont fait leur apparition et qui dit nouvelles unités, dit nouvelle façon de jouer. Mais aussi et surtout un nouveau camp : le Japon. Cette dernière grande nation vient s’ajouter à la Russie et aux USA. Adieu le sempiternel affrontement des deux blocs, bonjour le renouveau et, qui sais ?, l’avenir. Chacune de ces nations possède d’ailleurs sa spécialité : la Russie est plutôt "terre", les Etats-Unis excellent dans les airs et le Japon sur la mer bien sûr.

L’histoire, si tenté qu’il y en est une, se résume toujours à : "tuer tous les méchants sur la carte". Et pour vous aider dans cette dure tâche, vous aurez avec vous un allié ou un ami (si vous choisissez le mode co-op). Grande nouveauté, et plutôt appréciable d’ailleurs, celle de pouvoir jouer à deux chaque mission. Ca vous permettra d’anéantir intensément l’ennemi avec votre poto mais peut être aussi de faire découvrir le jeu à un novice. D’ailleurs, pour mieux appréhender et découvrir le jeu, Electronic Arts a développé de bons outils : une interface minime mais très complète, des conseils et des vidéos sur chaque unité pour découvrir leurs points faibles et leurs points forts et un accès permanent aux constructions et aux unités (plus besoin de retourner physiquement à sa base pour lancer la production). Enfin, petite révolution, les raffineries n’ont plus besoin d’envoyer leurs "moissebats" à Perpette les oies pour chercher du minerai ; les avancées technologiques permettent enfin d’exploiter les puits de forage.

Les paysages, comme d’habitude, sont très variés et nous propose divers environnements, désertiques comme glaciaux. Les unités s’adaptent d’ailleurs très bien aux reliefs accidentés : tels de vrais transformers, les gros chars deviennent des bateaux et vice versa, les humains se font propulsés par des canons et les hélicoptères ressemblent à des libellules. Une vraie orgie technologique ! Et c’est vraiment jouissif, tout le potentiel des unités est vraiment exploité et celles-ci sont multi-tâches. De plus, chacune a une utilisation bien spéciale et des attaques spéciales, bien lire les descriptifs peut s’avérer payant !

Comme dans les autres Alerte Rouge, on retrouve la main (ou plutôt autre chose…) du mâle : les unités spéciales, les "héros" sont ultra sexys, elles sortent tout droit d’un fantasme. La Tanya explosive que l’on connaissait est bien sûr de retour, mais elle devra combattre une Natasha russe équipée d’un fusil sniper ou encore une Yuriko Omega, douée de compétences psy. Les séquences vidéo sont aussi gratinées de décolletés plongeants et d’actrices très… convaincantes (comme le reste du casting d’ailleurs).

Si vous avez été un grand fan des deux premiers vrais Red Alert, vous serez comblé devant ce nouveau retour aux sources. Vous redécouvrirez un jeu rapide et propre à la licence, des unités toujours aussi originales et des graphismes séduisants. Les novices auront la chance de goûter à bon jeu de stratégie, très bien réalisé et pensé. Il ne révolutionne pas le monde du jeu vidéo mais s’avère une belle option pour les fanas du genre.

Command and Conquer : Alerte Rouge 3 PC, aussi disponible sur PS3 et Xbox 360
Editeur Electronic Arts
Développeur Electronic Arts
Web Alerte Rouge 3
Prix indicatif 50€
Pegi 3+
     
 

Catégories

HighTech

  commentaire(s)

 Rechercher

 @SandrineCamus